Acheter éthique : Mode d’emploi.

Nous avons envie d’être des consommateurs éclairés, peut être que vous aussi maintenant ?

Pas question pour autant de nous contenter de Birkenstocks (elles sont fabriquées en Allemagne) et de sarouels en lin mauve et verts (non pas que cela soit mal en soit, mais la diversité c’est aussi bien dans la mode éthique).

Forts d’une expérience d’un an dans le domaine (on est à deux doigts de l’écrire sur notre CV, oui) nous voulons vous aider, simplement, à vous habiller avec la conscience tranquille .

Quelques règles préliminaires sont à respecter :

  1. Évaluer, avant tout, son besoin (voir notre Philosophie).
  2. Le besoin est confirmé ? Se demander si c’est un vêtement qu’il faudra essayer absolument avant achat ou pas. La plupart des marques présentes en ligne permettent d’essayer chez soi puis de renvoyer, mais sinon il faudra se tourner vers des marques ayant pignon sur rue (ce qui n’est pas impossible ! De plus en plus de magasins proposent des marques éthiques et jolies, partout en France).

Là, plusieurs options se posent à vous :

Acheter des vêtements de seconde main

Recycler ce qui a été porté par un ou une autre permet de trouver des vêtements de bonne qualité, parfois encore neufs, à des prix souvent tout doux.

Sortez-vous de la tête le magasin sombre sentant l’antimite, aujourd’hui de nombreux de magasins de seconde-main sont aussi beaux que ceux ne vendant que du neuf !

Et pourquoi ne pas vous-même revendre les vêtements que vous ne portez-plus ?

En magasin

De nombreux magasins proposent des vêtements de seconde main. S’ils ont déjà été portés, ces vêtements varient selon la boutique du neuf ou en très bon état (dans les magasins de troc de luxe par exemple) à l’usé (typiquement dans les friperies au kilo).

A vous d’évaluer vos envies et vos besoins !

Le plus simple est de renseigner sur les magasins de seconde main, troc, fripe, vintage, dans votre ville. Et pour vous aider, nous avons avons mis en place un répertoire des friperies et magasins de seconde main, c’est par ici.

En ligne

Existent de nombreux sites, qui permettent à chacun de vendre ses vêtements sur internet. Là cohabitent magnifiques pièces de créateurs et tatanes usées jusqu’à la corde, mais ceux que nous vous indiquons ici vous permettront grâce à leur système de filtres de vérifier rapidement si l’objet de votre désir s’y trouve.

N’hésitez pas à nous écrire si un site génial ne figure pas dans notre liste !

Vide dressing

Le plus gros des trois sites. Un choix impressionnant (qui peut donner le tournis quand la recherche n’est pas très précise), possibilités de faire de vraies trouvailles avec du très haut de gamme, mais aussi de se taper des pages de vieilleries. Un seul conseil : jetez-y un coup d’oeil.

Vinted

Un site plutôt orienté vers la mode jetable. Ici se sont les marques de high-street ( H&M, Zara, Mango etc) qui s’échangent. A privilégier quand vous avez une grosse envie, peu de moyens et que vous souhaitez ne pas vous sentir trop honteux(se). C’est mieux que rien, en somme.

Vestiairecollective

Un site un peu plus sélectif. Il est privilégié des modeurs et modeuses du monde entier. De fait, de supers beaux vêtements sont proposés.

A noter : le site dispose d’un système de vérification : les pièces sont examinées par le staff du site avant de nous être envoyées, pour être certain de la conformité du produit. Très honnête mais peut allonger le temps de livraison assez considérablement.

Acheter des vêtements neufs, fabriqués dans le respect des travailleurs (et, souvent, de l’environnement)

 

C’est le nerf de la guerre, l’idée qui se cache derrière Au fil du Monde.

Nous sommes de plus en plus nombreux(ses) à vouloir nous vêtir équitablement, mais force est de constater que dans la jungle des marques que nous connaissons et des marques nouvelles qui existent par dizaines sur la toile, il est très compliqué de s’y retrouver.

Pour vous faciliter la vie, et parce que nous croyons qu’il est à notre portée à tous de mieux consommer, nous vous proposons donc un répertoire des marques éthiques.

Rien de plus simple : sélectionnez la catégorie qui vous intéresse.
Chaque page, actualisée régulièrement, répertorie les marques par ordre alphabétique.

Vous y trouverez des informations de base sur la marque, la gamme de prix, le style et bien sûr, grâce à nos icônes, les engagements éthiques de la marque.

Merci de votre engagement, et nous vous souhaitons de bonnes emplettes !

Pourquoi changer notre façon de nous vêtir ?

Avez-vous déjà pensé que chacun de vos vêtement est passé dans les mains d’un ouvrier quelque part dans le monde, qui l’a cousu, vérifié, repassé, plié avant qu’il ne soit envoyé par bateau et camion vers votre penderie ?

Il y a un an, un peu par hasard, nous avons changé notre façon de consommer. Parce que pour la mode , pour que nous accomplissions le geste tout simple de nous habiller chaque matin, des Femmes et des Hommes, qu’ils vivent en Roumanie, au Bangladesh ou en Chine, ne devraient pas souffrir .

Cela nous à semblé somme toute très logique.

Si les États et les ONG jouent un rôle majeur afin que les cadres législatifs national et international empêchent des aberrations telles que les journées de travail en 72h, les usines aux sorties de secours barricadées ou le paiement des travailleurs en dessous d’un salaire leur permettant de vivre correctement, nous seuls, les consommateurs, pouvons encourager les initiatives des marques, petites et grandes, vers une mode plus responsable.

Il suffit pour cela d’acheter moins et d’acheter mieux.

Avons-nous vraiment besoin de renouveler notre garde-robe toutes les semaines ?

Selon les marques de fast-fashion*, oui. Avec un rythme de 52 collections par an, soit une par semaine, les vêtements low-cost sont non seulement de mauvaise qualité, mais ils sont également produits dans des conditions déplorables. En produisant autant, aussi vite, pour un prix aussi bas, la pression sur la chaîne de production est insoutenable.

Ceux qui paient le plus gros tribu sont les sous-traitants aka les petits pauvres de l’industrie textile aka les sweats-shops. Ils doivent produire toujours plus, toujours moins cher.

Et pourquoi ?

Pour qu’en entrant dans un H&M ou un Zara nous ayons l’impression d’avoir une nouvelle envie, un nouveau besoin, à satisfaire immédiatement puisqu’il n’aura que peu d’impact sur notre budget.

Casser cette chaîne infernale, qui apparemment semble répondre à notre demande, c’est commencer par se demander quels sont nos besoins réels, tout bêtement.

Ai-je vraiment besoin d’un nouveau t-shirt à message ? De cette chemise à jabots ? De ce legging qui va se détendre en deux semaines ? De cette paire d’escarpins trop beaux, mais dont la bride en plastoc va de toute évidence rejouer massacre à la tronçonneuse avec en guest star mon gros orteil ?

Un premier pas vers une mode plus responsable c’est moins de gaspillage, afin de remettre un peu de réalité dans nos armoires. Nos grand-parents (et même nos parents, il y a peu !) vivaient avec 2 paires de chaussures, 3 pantalons et 4 chemises.
En étaient-ils moins beaux ? Moins habillés ? Moins tenus bien au chaud ?

Nos vêtements sont fabriqués et jetés loin de nos yeux, mais ils vivent pourtant bien un avant et un après. Au delà de l’impact sur les Hommes, des tonnes de vêtements sont jetés chaque année, avec des conséquences dramatiques sur l’environnement.

Si les vêtements sont au delà de leur praticité un plaisir, une façon unique d’affirmer notre personnalité, est-ce que cela justifie que d’autres prennent des risques fous, et parfois en meurent ?

Nous ne sommes pas assez naïves pour croire que les marques de fast-fashion verront leur chiffre d’affaire décroître spectaculairement suite à notre propre décision de ne plus acheter de vêtements chez elles, ce qui les pousserait peut être à mener des actions concrètes pour améliorer leur production.

Néanmoins, il est en notre pouvoir de montrer aux marques qui font le choix d’une production raisonnée et respectueuse des travailleurs que celui-ci est le bon.

Qui sait, peut être, alors, les géants de l’industrie mettront enfin en application leurs nombreuses bonnes promesses et permettront à la mode de générer massivement un bilan positif ?